• couple heureux

Les clés secrètes des couples heureux par Edith LASSIAT

Classé dans : ACCUEIL, MENTAL | 3
Crédit photo : MiguelRPerez

Les clés secrètes des couples heureux par Edith Lassiat

 

 

 

 

 

N’étant pas encore aujourd’hui une experte des couples heureux, j’ai décidé de tout de même t’apporter de la valeur en prenant les conseils d’experts. Je te présente donc aujourd’hui le résumé d’un webinaire donné par Edith Lassiat début décembre 2016 et qui nous apporte quelques pépites. Alors qui est Edith Lassiat ? Elle se présente comme la coach des femmes S.O.L.A.I.R.E.S. Je n’ai plus la signification de toutes les lettres de l’anagramme mais ce qui m’intéresse chez Edith Lassiat, c’est que se décrit elle-même comme descendante d’une longue lignée d’amoureuses et de couples réussis. Ce qui est assez rare pour se donner la peine d’écouter ce que la dame à dire.

” Au jour d’aujourd’hui, quel est votre désir d’être en couple ou d’avoir un couple qui marche ? Tant que vous ne serez par remué par un désir ardent, les choses ne se passeront pas. C’est comme quand on a envie de perdre du poids, tant que ce désir n’est pas plus fort que tout, on tiendra quelques jours puis on abandonnera. Seulement le jour où le désir devient ardent, les cadeaux arrivent et tout se réalise. Et le changement ne vient pas de l’autre mais de soi alors jusqu’à combien êtes-vous prête à changer pour avoir la relation de vos rêves.

 

Quand tout s’effondre, la vie nous envoie une leçon. Et c’est une formidable opportunité de tout remettre en question, de comprendre et remettre les compteurs à zéro. Et tout ce qu’on règle dans le domaine amoureux a des répercussions sur toutes nos sphères de vie. Plus on sera bien en amour et plus on sera bien dans notre vie et plus on sera bien dans notre vie, plus on sera bien dans notre couple.

 

1- Les 3 clés essentielles des couples rayonnants

 

  • 1ère clé : 1+1=3. Comment trouver sa place dans le couple ? Au début, ça va être 1+1=1, c’est-à-dire qu’on va être un couple fusionnel et se fondre avec l’autre. On va tout partager et on parle de sa moitié. Deux moitiés font un mais on ne peut pas vivre éternellement comme ça car on vit aussi à moitié. Il y a après le 2ème niveau où 1+1=2, c’est-à-dire qu’on est très indépendant et chacun fait sa vie de son côté. Mais l’idéal étant le niveau d’après 1+1=3, c’est-à-dire le meilleur de chacun de nous deux pour créer quelque chose, des projets, des envies de vivre des choses. On utilise l’énergie de l’un et de l’autre pour créer quelque chose de vivant.

 

  • 2ème clé : les TNN ou territoire non négociable. Il s’agit de poser des limites et respecter les espaces où chacun a vraiment besoin de vivre quelque chose d’important. Ça peut être le travail, des passes temps etc. Ce sont les intouchables qu’il faut pouvoir exprimer à l’autre dès le début pour savoir si l’autre pourra les respecter. Donc demandez-vous quels sont les vôtres et qu’est-ce qui vous manquerait si vous ne le viviez pas. Si on rencontre des personnes qui ne peuvent pas respecter nos TNN, c’est que ce ne sont pas les bonnes pour nous. Et en posant des limites, on va attirer la bonne personne. Mais il faut savoir que les TNN de l’autre sont aussi importants que nos TNN, personne ne doit abdiquer. Il faut donc définir et énoncer nos besoins fondamentaux dès le début et s’organiser pour que chacun les respecte. Sinon cela finira comme 95% des mourants avec des regrets d’être passé à coté de sa vie et n’avoir pas vécu ce qu’on voulait vivre.

 

  • 3ème clé : l’armure. On se cache derrière mais à l’intérieur de chacun de nous, il y a notre enfant intérieur. Il faut se demander quelle blessure nous fait retomber dans des moments délicats (séparation, abandon…). Il faut identifier ses blessures aller réparer la petite fille en soi et ça, l’autre ne peut pas le faire à notre place. On ne peut pas attendre de l’autre qu’il nous répare sachant qu’aucun des deux ne connaÏt sa propre blessure. On est fait de nos blessures. Il faut les connaître pour ne pas projeter sur l’autre nos inconforts. Et on n’a pas à réparer l’autre non plus, il faut juste se mettre au niveau émotionnel de l’autre et le regarder au bon degré en prenant en compte ses blessures. Et les blessures qui résistent à tout travail sur soi sont des blessure qui ne nous appartiennent pas. Cela appartient souvent à nos parents ou grands-parents et on en a hérité inconsciemment.

 

2- Deux pièges dans lesquels on tombe et comment les éviter 

 

  • premièrement : on ne s’aime pas profondément tel qu’on est. On aimerait être différent physiquement ou intellectuellement.Fermez les yeux et demandez-vous sur une échelle de 1 à 10 à combien vous vous aimez. Et on devrait tous être entre 8 et 10, voire même 12 parce qu’on est les premiers à devoir nous aimer. Certes, on a des blessures mais on est fantastique tel que nous sommes. Parce que lorsqu’on s’aime dans le couple, ça facilite tellement la relation.

 

  • deuxièmement : vu qu’on ne s’aime pas, on n’attend de l’autre qu’il nous répare inconsciemment. Et on doit travailler sur nos  propres blessures pour ne pas attendre de l’autre qu’il nous guérisse. C’est à chacun de se réparer. Et lorsque les blessures de l’autre ressortent, au lieu d’être dans le jugement, faire preuve de bienveillance en se mettant au niveau d’âme à âme, comprendre l’autre en voyant son enfant intérieur et son passé. Ça permet de relativiser.

 

3- Ce qui bloque en nous

 

Lorsque quelque chose bloque, on n’est frustré, on n’est pas bien, on n’en veut à l’autre et on ne sait pas pourquoi, on ressent un immense vide et on ne supporte plus l’autre. On ne se connaît pas vraiment, on a du mal à s’aimer, on ne connaît pas bien son histoire et on ne s’en est pas libéré.

 

Donc dans le couple 1+1=3, on n’amène pas le meilleur de soi mais tout de soi. Et souvent, on est en miroir avec l’autre et on n’attend des choses de lui qu’il ne peut pas nous donner. Ne réagissez en rien de façon personnelle. Il faut comprendre que l’autre parle de ce qu’il est et de là où il en est donc ne pas faire de suppositions mais poser des questions pour comprendre.

 

Ce qui résiste en nous ne nous appartient pas. On travaille dessus mais en fait, c’est toujours là. Et en fait, on est plombé par notre propre histoire familiale à notre insu. La façon dont nos parents nous ont élevés, ce qu’ils ont projeté sur nous, fait ce qu’on est aujourd’hui. Inconsciemment, on peut chercher à réparer les erreurs et les blessures de nos parents et de nos ancêtres.

 

4- La communication en amour

 

Qu’est-ce que c’est ? On a 6 langages en amour et nous en verrons que deux. Première exemple : les paroles valorisantes. Certains ont du mal à faire des compliments. Le langage que l’on attend de l’autre, c’est celui qu’on va donner à l’autre. Exemple : le toucher. Il faut donc apprendre à donner ce qui va nourrir l’autre. Il faut utiliser le langage de l’autre pour lui faire du bien, celui qu’il utilise sur nous.

Il faut cultiver l’art du slow time, en ralentissant, en profitant des moments qu’on passe avec l’autre, de prendre conscience de l’autre et s’accorder des moments partagés mais sans contrainte.

Il est bon également d’apprendre aussi à maîtriser l’art du sexting ou texto sexy, du plus soft au plus trash pour entretenir la flamme. Les sextos sont des messages subliminaux qui indiquent à l’autre qu’il y a du désir et de l’amour. Et dans chacun de nous, il y a un profond besoin d’aimer et d’être aimé. Il n’existe rien de plus porteur.

 

Wébinaire d’Edith Lassait résumé par Stéphanie KOFFI.

 

NB 1 : Si tu désires te faire accompagner en coaching pour accélérer ton changement et tes résultats et que tu n’as pas encore profiter de ton premier entretien skype gratuit (possible aussi via facebook ou téléphone) , alors contacte moi en cliquant ici ou cliquant sur l’onglet séance de coaching dans le menu.

 

NB 2 : Si tu as aimé cet article et que tu penses qu’il peut intéressé quelqu’un de ton entourage, n’hésites pas à le partager et à t’abonner GRATUITEMENT à ma newsletter pour être prévenue de la parution d’un nouvel article ou d’une nouvelle vidéo et recevoir en cadeau mon guide : “ reprendre confiance en soi après une rupture “.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 Responses

  1. Carine

    Au top ce résumé. Si je remonte dans ma famille, effectivement depuis mes grands parents, mes arrières grands-parents paternels et même mes oncles, je réalise qu’aucun n’a subi de séparations et qu’ils sont encore ensemble.

    Ce n’est surement pas la seule chose qui fait que mon couple dure depuis 14 ans mais je suis sur que ça m’a aidé dans les moments difficiles !

    Merci beaucoup !

    • Stephanie Koffi

      Comment ? Et tu m’avais caché ça ? Carine, je te veux absolument en interview…

      • Carine

        Ah ah ah ! Je dirais pourquoi pas ! 2017 année des surprises !

Laissez un commentaire