Comment mettre à profit votre temps de célibat

Classé dans : ACCUEIL, MENTAL | 4
Alexas_fotos
Alexas_fotos

 

Comment mettre à profit votre temps de célibat

Cet article peut être écouté ou téléchargé en mp3 en cliquant ici.

 

 

Vendredi dernier, ma copine Laurence m’a proposé d’aller à un atelier de célibataires du groupe Facebook les Céliconscients, animé par la coach Michèle Gonçalves que vous pourrez trouver en cliquant ici.

Je ne savais pas trop ce que j’allais y trouver et je n’avais jamais entendu parler de ce groupe mais bon, je suis devenue une « Yes Woman » qui accepte toutes les opportunités. Après tout, je ne sais pas ce que je ne sais pas et parfois, il suffit d’une rencontre, d’un mot, d’une phrase pour changer toute une vie. Et j’ai rencontré tellement de personnes extraordinaires et inspirantes cette année que c’en est juste flippant. Moi qui il n’y a pas si longtemps, avait tendance à désespérer de la nature humaine…Ce soir encore, dans le RER A, alors que je me rendais tranquillement à mon cours d’espagnol en lisant le super livre de Dale Carnégie sur la communication, ma voisine qui lisait elle, le super livre “la magie” de Rhonda Byrne sur la loi de l’attraction, m’a dit bonjour. On a commencé à discuter développement personnel et on a échangé nos cartes de visite. Je pense que je la recontacterai dans la semaine et peut-être que je pourrai lui apporter quelque chose ou qu’elle pourra m’apporter ou peut-être pas, on ne sait pas… Mais en se laissant guider, la vie devient juste un jeu et c’est magique. D’après un proverbe asiatique, “chacun est maître dans son domaine”, on a donc à apprendre de chaque personne et pour moi, aucune rencontre n’est due au hasard. Après tout, on espère des choses, on travaille pour ces choses et on n’a absolument aucune idée par quel biais elles pourraient bien arrivées. Alors lâchez prise et dites oui aux opportunités envoyées par la vie. Voyez ça comme une carte au trésor et qui sait quel trésor on peut bien trouver, peut-être même une relation amoureuse inspirante et harmonieuse, qui sait…

J’ai donc dit oui à Laurence pour aller à l’atelier de Michèle et ce fut tellement inspirant que j’ai eu envie cette semaine de vous en faire un petit résumé. Pour aller plus en profondeur, il faudra vous inscrire aux Céliconscients et vous rendre vous-même à cet atelier pour ceux qui habitent en région parisienne. En plus, c’est en petit comité, dans un appartement, chacun amène un petit quelque chose à manger s’il veut, ça change des grands séminaires. Comme moi, vous aurez sûrement plusieurs prises de conscience sur vos relations avec les hommes et les schémas que vous reproduisez systématiquement. Bon, assez parlé de moi, rentrons dans le vif du sujet.

 

1 / La responsabilité

 

Comme je le répète souvent dans mes articles, on est responsable de la façon dont on réagit aux événements, responsable du fait de prendre soin de nous ou pas et responsable également de tout ce qui nous arrive. Tout arrive pour une bonne raison même si on ne sait pas toujours pourquoi. Et je ne suis pas en train de dire que par exemple, les femmes violées sont responsables de leur viol, ce n’est pas du tout ce que je veux dire. Je ferai bientôt un sujet sur la loi de l’attraction mais tout n’est qu’une question d’énergie. En gros, si vous êtes dans une mauvaise énergie avec des pensées négatives, vous n’attirerez que des situations négatives qui viendront renforcer votre énergie et vos pensées négatives. Le cercle se nourrissant de lui-même. Regardez par exemple ce qui arrive quand vous vous levez le matin de mauvaise humeur et que les catastrophes s’enchaînent… Vous n’avez pas attiré le couple que vous avez formé par hasard. La personne qu’on a en face de soi répond à notre vibration du moment. Et ce n’est pas forcément une mauvaise personne mais si vous vibrez « aucun homme n’est fidèle », vous attirerez les infidélités, si vous vous dites « aucune relation ne peut durer éternellement », vous attirerez les déserteurs. Et ça vaut pour toutes les bêtises qu’on peut se dire : « les hommes bien sont tous pris, les hommes sont tous des salauds…” Bref, vous avez compris l’idée.

2 / Faites le point sur vos besoins et vos valeurs

 

Il s’agit des nécessités conscientes ou inconscientes qui nous permettent de bien vivre. De quoi a-t-on besoin pour bien fonctionner dans une relation ? Qu’est-ce qui est important pour nous ? Qu’est-ce qui nous a manqué ? Derrière chaque émotion désagréable qu’on ressent, il y a un besoin insatisfait ou une valeur non respectée. Réfléchissez-y, qu’est-ce qui vous met en colère et qu’est-ce que vous aimeriez de différent ? Vous identifierez ainsi vos besoins, notez-les. Et les besoins, il faut les dire et ne pas espérer que l’autre les devine. On est en train de parler des hommes là quand même ! Les devinettes et eux… (Ah…mon binôme Carole du blog j’aime mon avenir.com me dit dans l’oreillette que c’est aussi une croyance limitante et il paraît qu’on est pas mieux, lol).

3 / Débarrassez-vous de vos croyances limitantes

 

Déjà, commencez par les identifier. Les croyances limitantes, ce sont les croyances qu’on a par rapport à la réalité qui peuvent venir des parents, de l’entourage, de la société ou de notre expérience vécue etc. On les appelle limitantes parce qu’elles nous pourrissent la vie plus qu’autre chose.

Ex : « je n’ai jamais de chance avec les hommes, je n’attire que des salauds, je suis trop grosse pour plaire aux hommes, aucun homme ne me comprendra jamais … ».
Alors quelles sont les vôtres ? Qu’est-ce que vous vous dites par rapport aux hommes, aux relations amoureuses, au couple ?

Maintenant que vous les avez, demandez-vous si c’est vrai ? S’il n’ y a vraiment plus aucun homme bien sur cette terre sans l’ombre d’un doute, s’il n’existe vraiment aucun homme qui puisse vous correspondre, si tous les hommes sans exception sont infidèles… N’y a-t-il vraiment aucune exception ? S’il y en a ne serait-ce qu’une seule alors c’est que c’est possible. Changez donc vos croyances limitantes en croyances ressources. Formulez-les positivement et notez-les pour les relire régulièrement afin qu’elles deviennent VOS nouvelles croyances.

« Je suis trop grosse pour plaire aux hommes » deviendra ainsi « tous les goûts sont dans la nature et je peux parfaitement attirer un homme qui aime les rondeurs et les formes généreuses. » Bah oui.

« Je n’attire que des salauds » deviendra « je suis tout à fait capable d’attirer quelqu’un de bien et vivre une relation magique. »

4/ Les systèmes relationnels

 

Ce sont les schémas qu’on répète inlassablement de relations en relations, la rencontre affective de deux êtres qui ont des systèmes complémentaires ou similaires. Trouvez-le ou les vôtres pour chacune de vos relations passées, notez-les et prenez en conscience la prochaine fois que vous rencontrerez quelqu’un et prenez votre responsabilité pour les casser (les schémas, pas les hommes). Demandez-vous également pourquoi.
D’après l’auteur de ” la relation d’aide “, Colette Portelance, il y en aurait 8. J’aurais bien personnellement rajouté mère/enfant et maître/élève mais bon…

On a donc :

– bourreau/victime

– ange/démon

– persécuteur/persécuté

– abandonnique/déserteur

– juge/coupable

– sauveur/sauvé (un grand must chez les femmes celui-là, n’est-ce pas ?)

– manipulateur/manipulé

– envahisseur/ envahi

5/ Evaluez votre estime de vous-même et vos hontes

 

De quoi avez-vous honte qui a pu venir pourrir votre relation ?

Et quelle est votre estime de vous-même ? Il faut savoir que moins on en a et plus on va attirer des gens qui ne vont pas nous respecter mais qui vont nous conforter dans l’idée que, en effet, on ne vaut rien. Bien sûr, l’estime de soi et la confiance en soi fluctuent au cours d’une vie. Mais ne perdez pas de vue que ça se travaille comme un muscle. Vous arrêtez, elle diminue, vous la retravaillez, elle s’intensifie.

Et la bonne nouvelle, c’est que comme le dit la coach canadienne, Alexandra Villaroel Abrego, « la femme la plus belle d’une pièce n’est pas la plus belle physiquement mais celle qui a le plus de confiance en soi. » La confiance en soi attire comme un aimant et si vous ne pouvez pas changer votre physique, vous pouvez en revanche travailler votre confiance en vous.

Voilà, en espérant que ce petit résumé vous aura apporté autant qu’à moi, je vous dis à très vite.

 

 

Si vous avez aimé cet article ou si vous pensez qu’il peut intéresser quelqu’un de votre entourage, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner en remplissant le formulaire d’inscription sous cet article afin d’être prévenue dès la parution d’un nouvel article et ainsi profiter de mon tout nouveau bonus, ” Reprendre confiance en soi après une rupture “.

 

Steph. K

 

PS : si vous voulez devenir experte dans l’art de la communication et clouer le bec aux gens difficiles, violents ou agressifs, cliquez ici

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Incoming search terms:

  • attirer son ex comme un aimant
  • mettre à profit
  • tirer profit de son célibat

4 Responses

  1. Je découvre ton blog via le site Voyage au Pays du Bien Etre et je suis ravie de la découverte! J’aime cet article. Je crois en effet au pouvoir de nos pensées. Nous créons ce en quoi nous croyons. La période de célibat permet de se recentrer sur ce qui compte pour nous, sur nous aussi et de réorienter nos pensées. Plus elles seront positives et bienveillantes, plus notre avenir sera serein et heureux (il en va de même pour nos relations amoureuses).
    Place au travail!
    Mille merci Stéphanie.

    • Photo du profil de Stephanie Koffi

      Merci à toi Marie pour ta gentillesse, mon prochain article devrait te plaire également. C’est vrai que le pouvoir de la pensée, la loi de l’attraction, c’est juste phénoménal. Je continue à creuser pour pouvoir partager du contenu de qualité sur le sujet.

  2. Merci Stéph pour cet article qui résume très bien les sujets principaux abordés dans l’atelier CV AMOUREUX que j’ai conçu et anime.
    Il est à préciser que l’atelier N’EST PAS QUE POUR LES CÉLIBATAIRES mais pour toute personne qui est à propos de CONNAISSANCE DE SOI afin de MIEUX VIVRE SES RELATIONS AFFECTIVES.
    Petite rectification : Colette Portelance a défini dans son livre « de quels systèmes relationnels êtes-vous prisonnier ? » 9 systèmes. Il faudrait rajouter celui du SUPÉRIEUR/INFÉRIEUR qui correspondrait bien à celui du « maître/élève » que tu aurais rajouté ! Bien vu ! Par ailleurs, je serai curieuse de savoir quel est ton angle de vue en parlant du système mère/enfant. Car si ça trouve, on le retrouve déjà dans l’un des 9 systèmes ! Il faut voir !
    Pour info, le site des Céliconscients est en construction et sera très prochainement disponible à l’adresse suivante : http://www.lesceliconscients.com
    Consciemment tienne
    Michèle G.

    • Photo du profil de Stephanie Koffi

      Merci bcp Michèle pour ce commentaire éclairant. Et bien, en fait, supérieur inferieur peut bien regrouper maitre élève et mère enfant. On peut egalement mettre père enfant ou père enfant dans dominant dominé mais personnellement, je le vois plus dans le cadre d une parentalité bienveillante alors le thème dominant me gêne. Bien sûr on domine nos enfants de par notre âge et notre expérience mais la domination n est pas un but en soi et elle ne dure qu un temps…
      En tout cas, impossible pour moi de mettre mere enfant ds bourreau victime ou persecuteur persécuté, envahisseur envahi etc. C’est evidemment le cas dans certains schémas parentaux mais on parlera là de relations toxiques, ce n est plus de la parentalité positive.

Laissez un commentaire