” Comment se faire des amis ” de Dale Carnégie

comment-se-faire-des-amis-dale-carnegie” Comment se faire des amis ” de Dale Carnégie

 

 

Je vous présente aujourd’hui ce magnifique livre, best-seller international et à mon sens, le meilleur livre de développement personnel que j’ai lu et que tout le monde devrait posséder sur sa table de chevet. On pourrait alors peut-être commencer à espérer un monde meilleur, un monde où les mots divorce, rupture, séparation disparaîtraient peut-être même du dictionnaire.

 

Chapitre 1 : laissez tomber la critique

 

La critique est inutile. 99 fois sur 100, l’être humain se juge innocent, quelque ce soit l’énormité de sa faute. La critique est vaine parce qu’elle place l’individu sur la défensive et le pousse à se justifier. La critique est dangereuse parce qu’elle blesse l’amour-propre et qu’elle provoque la rancune. Il a été démontre que l’animal dont on récompense les efforts apprenait plus rapidement et retenait mieux que l’animal  puni pour sa mauvaise conduite. En critiquant, nous n’obtenons  pas de changement durable. Nous nous attirons , au contraire, rancune et amertume. De plus, la critique décourage sérieusement employés, amis, entourage, sans pour autant redresser la situation.
La personne que nous désirons blâmer et corriger fera tout pour se justifier et nous condamnera en retour.

 

Chapitre 2 : complimentez sincèrement

 

C’est en encourageant l’individu qu’on révèle et qu’on développe ses meilleurs dons. Rien ne tue davantage l’ambition d’une personne que les critiques de ses supérieurs. On voit toujours les qualités de loin et les défauts de près. Qu’est-ce qui peut bien pousser les femmes à quitter leur foyer ? Tout simplement l’indifférence de leur mari. Nous considérons tellement notre conjoint comme faisant partie du décor que nous ne pensons jamais assez à lui témoigner notre intérêt et à le complimenter. L’éloge sincère est le miel des relations entre les hommes. Le compliment sincère réussit là où la critique échoue. On ne transforme pas les autres en blessant leur amour-propre. Emerson disait : ” tout homme m’est supérieur en quelque manière et je m’instruis auprès de lui “. Prodiguons des marques de gratitude et d’encouragement.

 

Chapitre 3 : motivez les autres en vous mettant à leur place

 

L’art d’influencer la conduite humaine, c’est avant tout d’éveiller chez les gens un ardent désir. Quoi que l’être humain donne, c’est avant tout parce qu’il désire quelque chose. Pour amener quelqu’un à faire ce qu’on lui demande, il faut d’abord se demander ce qui lui donnerait envie de le faire, la motivation derrière. Pour intéresser les gens, il faut leur parler de ce qu’ils désirent.
D’après Henri Ford : ” le secret du succès, s’il existe, c’est la faculté de se mettre à la place de l’autre et de considérer  les choses de son point de vue autant que du nôtre. “

 

Chapitre 4 : intéressez-vous vraiment aux autres

 

Soyez aimable, oubliez-vous, pensez aux autres. Vous vous ferez plus d’amis en 2 mois en vous intéressant sincèrement aux autres que vous ne pourriez en conquérir en 2 ans en vous efforçant d’amener les autres à s’intéresser à vous. Les gens ne songent pas à vous, ils songent à eux-même. Le mot le plus employé au cours des conversations c’est “je”. Nous nous intéressons aux autres quand ils s’intéressent à nous.

 

Chapitre 5: faire bonne impression

 

Répondre au téléphone avec le sourire car cela s’entend. Il faut que nous nous plaisions dans la compagnie de nos semblables si nous voulons qu’ils se plaisent dans la nôtre. Nul n’a plus besoin d’un sourire que celui qui n’en a plus à offrir.

 

Chapitre 6 : rappelez-vous le nom des personnes

 

Les requêtes que nous formulons revêtent une importance particulière lorsque nous saluons par son nom celui à qui nous nous adressons. Nous devrions nous rendre compte du formidable pouvoir d’un  nom. En fait, le nom est l’identité de la personne. C’est ce qui la distingue des autres, lui donne son caractère unique. Les hommes sont si fiers de leur nom qu’ils s’efforcent de le perpétuer à tout prix. Ainsi Roosevelt et Napoléon 3 faisaient en sorte de se rappeler tous les noms des gens qu’ils rencontraient.

 

Chapitre 7 : encouragez les gens à parler d’eux

 

Pour conquérir la sympathie d’une personne, il faut avant tout lui accorder votre attention exclusive lorsqu’elle s’exprime. Rien n’est plus flatteur. Imaginez un ronchonneur chronique ou encore un homme sous le coup de la fureur : il suffit très souvent pour le calmer, d’un auditeur patient et compréhensif qui sache demeurer coi et silencieux pendant que le mécontent s’enfle comme un cobra et crache le fiel qui l’étouffe. Donc si vous tenez à ce que votre conversation soit appréciée, sachez écouter. Pour être intéressant, soyez intéressé. Interrogez votre interlocuteur sur sa vie et sur ce qu’il  a fait.  Rappelez-vous que la personne avec qui vous parlez s’intéresse 100 fois plus à ses désirs et à ses problèmes qu’à vous et à vos préoccupations.

 

Chapitre 8 : comment intéresser les autres

 

Parlez à votre interlocuteur de ce qui l’intéresse.

 

Chapitre 9 : comment plaire instantanément

 

Faites sentir aux autres leur importance, le désir d’être important est selon le professeur Dewey, le plus puissant des appétits humains. Agis envers les autres comme tu voudrais qu’ils agissent envers toi-même. Toute personne que nous rencontrons croit nous être supérieur en quelque manière.  Si vous voulez trouver le chemin de son cœur, prouvez-lui subtilement que vous reconnaissez son importance.

 

Chapitre 10 : abandonnez la polémique

 

Le meilleur moyen de l’emporter dans une controverse, c’est de l’éviter. Neuf fois sur dix, chacun des adversaires se retire du débat, plus que jamais convaincu d’avoir raison. Vous lui avez fait sentir son infériorité, blessé son amour-propre son orgueil et il est furieux. ” Ce n’est jamais la haine qui met fin à la haine, c’est l’amour ” a dit Bouddha. Un malentendu n’est pas dissipé par une discussion mais par le tact et le désir généreux de considérer le point de vue de l’autre. Mieux vaut abandonner le chemin à un chien que d’être mordu en lui disputant le passage.

 

Chapitre 11 : comment éviter de se faire des ennemis

 

Si vous avez l’intention de prouver quelque chose, que personne n’en sache  rien. Cessez d’affirmer aux gens qu’ils ont tort. Socrate disait : ” je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien “. Est-on sûr de savoir plus de choses que Socrate ?
On ne gagne rien à faire ressortir les erreurs des autres. On ne réussit qu’à les dépouiller de leur dignité. Ne montrez pas aux autres qu’ils se trompent, ne les irritez pas, usez au contraire de diplomatie.

 

Chapitre 12 : que faire quand vous avez tort

Admettez-le promptement et de bon cœur. Non seulement nous constaterons des résultats surprenants, mais encore ça sera beaucoup plus amusant que d’essayer de nous défendre. ” On obtient peu en s’opposant, bien davantage en concédant. “

 

Chapitre 13 : c’est par le cœur qu’on parvient à l’esprit

 

Les gens détestent modifier leurs opinions. Nous ne les obligerons  jamais par la force à partager notre avis. Pour cela, comptons plus sur beaucoup de douceur et d’amitié. C’est par le coeur qu’on parvient à l’esprit. La douceur et les bonnes paroles influenceront plus vite votre entourage que toute la colère et tout le tapage du monde. ” Une goutte de miel attrape  plus de mouches qu’une pinte de fiel ” disait Lincoln.

 

Chapitre 14 :  comment convaincre

 

Commencez par souligner les points sur lesquels vous êtes tous les deux du même avis. Amenez la personne à dire oui le plus tôt possible et faites qu’elle n’ait pas à dire de non. Plus on amène la personne à dire oui le plus souvent possible et plus elle sera favorable à notre demande. Alors posez des questions qui font dire oui.

 

Chapitre 15 : la soupape de sûreté

 

Pour convaincre, au lieu de trop parler, laissez l’autre videz son sac. Posez-lui des questions et laissez-le s’exprimer. Il ne vous écoutera pas tant qu’il ne sera pas libéré de toutes les idées qu’il brûle d’exprimer alors écoutez-le patiemment.

 

Chapitre 16 : laissez les autres vous surpassez

 

Consultez autrui, demandez-lui son avis pour lui donner l’impression qu’il crée eux-même. Laissez-le croire que l’idée vient de lui. Le sage, voulant être au-dessus des autres, se place lui-même en dessous.

 

Chapitre 17 : comment accomplir des prodiges avec les autres

 

Même si votre voisin est dans l’erreur, il ne croit pas se tromper . Ne le condamnez pas. Essayez plutôt de le comprendre. Pour penser et agir comme il le fait, il a sûrement une raison. Découvrez ce motif caché et vous connaîtrez le secret de ses actes et probablement de sa personnalité. Efforcez-vous sincèrement de vous mettre à sa place. Lorsque vous montrez à l’autre que vous considérez ses idées et ses sentiments comme étant aussi importants que les vôtres, vous encouragez celui qui vous écoute à avoir l’esprit ouvert à vos idées.

 

Chapitre 18 : ce que chacun désire

 

Pour éviter les querelles et dissipez  les rancunes, voici la phrase magique ; ” je comprends très bien votre attitude, si j’étais vous, j’aurais eu la même. ” Ne tirez aucune vanité d’être qui vous êtes. Si Dieu l’avait voulu, vous seriez cette personne. Les 3/4 des gens que vous rencontrerez ont cruellement  soif de sympathie et de compréhension. Contentez-les et ils vous aimeront.

 

Chapitre 19 : faites appel aux sentiments élevés

 

Tous ceux que vous rencontrez ont une haute opinion d’eux-mêmes et veulent paraître nobles et généreux à leurs propres yeux. Même l’individu qui a tendance à tricher, réagira favorablement si vous lui montrez que vous le tenez pour une personne intègre et loyale.

 

Chapitre 20 : pour déclencher une réaction

 

Présentez les faits de façon à frapper l’imagination de votre auditeur, démontrez spectaculairement vos idées, frappez la vue et l’imagination.

 

Chapitre 21 : pour faire agir les gens

 

Pour obtenir des résultats, stimulez la compétition par le désir de surpasser les autres et de se surpasser. Ce qui tente l’homme, c’est le risque, la lutte, la possibilité de vaincre et de se dépasser. Lancez des défis.

 

Chapitre 22 : pour corriger une faute

 

Commençons par faire des éloges et nous ferons progresser notre entourage.

 

Chapitre 23 : corriger sans vous faire détester

 

Si l’éloge est suivi d’un “mais”, elle perd sa crédibilité. Faites-la plutôt suivre d’un “et”. Exemple : tes notes sont meilleures ce trimestre mais si tu avais fait plus d’efforts en algèbre … ” deviendra ” tes notes sont meilleures ce trimestre et en poursuivant tes efforts, tu pourras également remonter ton niveau en algèbre”.
Faites remarquer erreurs ou défauts de manière indirecte. Un directeur qui voyait ses vendeuses discuter pendant que les clients attendaient a choisi de tenir la caisse lui-même.

 

Chapitre 24 : avant de critiquer, parlez d’abord de vos erreurs

 

Il nous est moins pénible d’entendre la liste de nos fautes si l’accusateur commence en confessant humblement qu’il est lui-même loin d’être irréprochable.

 

Chapitre 25 ; personne n’aime recevoir des ordres

 

Poser des questions rend non seulement un ordre plus acceptable mais stimule aussi la créativité de votre interlocuteur. Les gens accepteront probablement plus facilement un ordre s’ils ont pris part à la décision qui est à son origine. Exemple : comment faudrait-il procéder selon vous ?

 

Chapitre 26 : comment ménager l’amour-propre de votre interlocuteur

 

Saint-Exupery a écrit : ” Je n’ai pas le droit de dire ou de faire quelque chose qui diminue un homme à ses propres yeux. Ce qui compte, ce n’est pas ce que je pense de lui, mais ce qu’il pense de lui-même. Blesser un homme dans sa dignité est un crime. “

 

Chapitre 27 : comment stimuler les hommes

 

Reconnaissons les progrès, si légers soient-ils, de ceux que nous voulons encourager. C’est ainsi que nous les stimulerons, que nous les engagerons à poursuivre leurs efforts. Lorsque la critique est réduite au minimum et le compliment accentué, ce qu’il y a de positif chez l’être humain se trouve renforcé et ce qui est négatif s’en trouve affaibli parce qu’on y prête pas attention. Mais attention, tout le monde aime être félicité, mais le compliment n’est apprécié que s’il repose sur des faits précis.
Si nous savons révéler leurs trésors cachés à ceux qui nous entourent, nous ferons beaucoup plus que les influencer ou les stimuler. Nous les ferons progresser et se métamorphoser.
Les talents se fanent sous la critique. Ils fleurissent et fructifient avec l’encouragement. Louez le moindre progrès et louez tout progrès.

 

Chapitre 28 : comment inciter l’autre à se dépasser

 

Si vous désirez développer une certaine qualité chez un individu, agissez comme si cette qualité était déjà un de ses traits dominants. Affirmez ouvertement votre confiance en elle. Donnez-lui une belle réputation à justifier et elle fera des efforts prodigieux pour éviter de démériter à vos yeux.

 

Chapitre 29 : comment favoriser les progrès

 

Admirez les progrès tout en négligeant les fautes. Dispensez généreusement les encouragements et montrez à celui que vous voulez stimuler que vous avez confiance en ses capacités. Ne mentionnez jamais les fautes, que l’erreur semble facile à corriger.

 

Chapitre 30 : comment motiver

 

Faites en sorte que les autres soient heureux de faire ce que vous suggérez.

 

Si vous avez aimé cet article ou si vous pensez qu’il peut intéresser quelqu’un de votre entourage, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner en remplissant le formulaire d’inscription sous cet article afin d’être prévenue dès la parution d’un nouvel article et ainsi profiter de mon tout nouveau bonus, ” Reprendre confiance en soi après une rupture “.

Steph. K

PS : si vous voulez devenir experte dans l’art de la communication et clouer le bec aux gens difficiles, violents ou agressifs, cliquez ici

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Incoming search terms:

  • comment se faire des amis resume chapitre par chapitre

2 Responses

  1. Merci pour cet article que je découvre seulement. J’ai le livre mais pas encore eu le temps de l’ouvrir 😉
    Et en même temps, en lisant ce que tu en résume je me rends compte que je fais tout cela naturellement !
    c’est intéressant !

    • Photo du profil de Stephanie Koffi

      Bah si tu arrives à mettre en pratique tout ça sans qu’on ne te l’ai dit, t’es une championne. Y’à bien sûr des choses qu’on fait naturellement mais appliquer tous les preceptes dans leur totalité n’est pas chose aisée.

Laissez un commentaire